Fédération des Syndicats
de Quartiers de Pessac

Saige – Formanoir

Présentation du quartier

Créé en 1980, le comité de Saige-Formanoir s’est toujours montré très dynamique en suscitant de nombreuses activités ou en prenant part à l’organisation de diverses manifestations culturelles d’importance (fête des cultures, carnaval annuel, …)

Cette richesse est le reflet de la richesse du quartier, mélange de cultures diverses (40 nationalités, 90 ethnies), de tranches d’âges variées (une R.P.A., 1200 jeunes de 0 à 19 ans), d’ouverture d’esprit (une trentaine d’associations).

Plan du quartier

Plan du quartier SAIGE

Informations pratiques

  • Président : Bernard LAMBERT
  • Adresse : Résidence La Cour Carrée, rue des Résédas, 1464 – D 33600 PESSAC
  • Téléphone : 05 56 45 50 89
  • Maison de quartier : rue des Mimosas, 33600 PESSAC

Activités :

  • Arts martiaux tous les jeudis de 9 h à 12 h
  • Soirées débat ;
  • Repas champêtre

Témoignages du passé

(extraits de Histoire et vie quotidienne à Saige, ville de Pessac, 2002 )

Le Fort Manoir

« Ce nom intrigue les gens qui se demandent ce qu’il peut bien signifier. Le Fort Manoir est un élégant immeuble tout blanc, peu élevé, mais s’étendant en largeur, flanqué sur un coté de deux tours crénelées, l’une étant plus haute que l’autre. Les tours représentent le fort et l’immeuble, le château, le manoir, d’où Fort-Manoir.

Voilà ce que l’on suppose : le Fort Manoir, ainsi orthographié sur les plans, doit s’écrire en deux mots : Dufort-Manoir, qui était simplement le nom d’un de ses anciens propriétaires, devenu fou vers 1864. Cette belle résidence est dissimulée par les épaisses frondaisons du parc qui l’entoure ; on y accède par une longue allée que borde une pièce d’eau propice au canotage. Devant le domaine, passe une voie baptisée boulevard du Fort-manoir. Une autre voie vient y aboutir, appelée, celle-ci, boulevard Saige. Le Fort-Manoir (nous l’écrivons ainsi pour nous conformer à l’usage) a appartenu à Saige, qui fut maire de Bordeaux pendant la Révolution et décapité, ou à ses descendants. On s’explique par la suite les noms de Saige et de Fort-Manoir attribués à ces deux boulevards qui se rejoignent. »

Début de siècle : Saige, c’était la campagne

« Avant les tours, c’étaient des bois et des prés. Il y avait le château Fort-Manoir sur le domaine de Saige. Le château se situait le long de l’avenue de Saige. À ce moment-la, on partait de Saige et on allait au bourg de Gradignan à pied, sans rencontrer une seule route, uniquement par des petits chemins de terre. Il y avait quelques maisons, pas grand-chose ! Au moment de la chasse, certains venaient tirer le gibier à plumes.

« Nous autres gamins, on venait pêcher dans le vivier du château de Formanoir, sans se faire voir. Le ruisseau du Serpent passait chez les soeurs de Fontaudin. Maintenant, il est pris dans le système du bassin d’étalement. Quand le Serpent débordait, il alimentait le vivier en poissons. On les attrapait comme on pouvait, parfois avec des pièges, des filets. À l’endroit où se trouve l’école Édouard Herriot, il y avait une source, on descendait trois ou quatre marches pour y chercher de l’eau fraîche. »

La villa Bengali

« Je suis né en 1914, et nous avons habité, avec mes parents, dans une résidence secondaire en location, située actuellement au 80, avenue de Saige jusqu’en 1936. On y venait les dimanches, les jours fériés et pendant les grandes vacances. Je n’ai rien oublié !

Vous pouvez remarquer qu’après le chemin du Serpent, il y a une étable, et alors, tous les jours des vaches passaient avenue de Saige et tournaient à gauche, dans la voie de passage, pour ensuite paître dans le pré. Les propriétaires de l’étable vivaient de la vente du lait, avec un peu de vin et un jardin potager. À cette époque-là,, c’était un chemin de terre, et s’il passait trois voitures, c’était tout à fait exceptionnel ! À ce moment-là, on prenait le tram. En face de la Villa Bengali, on prenait le chemin des bois, le dimanche avec des amis. On passait des soirées au clair de lune, il faisait bon, et certains soirs,nous partions chercher la lait à l’étable : on avait un belle crème.

De tous les amis, la famille, qui ont connu cette période, il n’y en a plus aucun, je suis le seul. On allait au ruisseau du Serpent, on faisait des petits bateaux en bois qu’on lâchait au fil de l’eau. C’était toute une époque. Pessac, c’était le grand air. »

Fontaudin – Autour de Domaine de Saige

« Fontaudin était une école d’agriculture, où les gens fortunés mettaient leurs enfants en pension. J’y ai connu les douves (parc de Fontaudin) où des personnes faisaient du bateau à la rame, juste à coté d’un grand lavoir où les Sœurs lavaient le linge.

 

Il y avait une mare que l’on avait baptisée la mare aux grenouilles. La nuit, ça vous empêchait de dormir. On les attrapait à la main, on courait derrière. Les cuisses de grenouilles avec de l’ail et du persil, c’est fameux ! Aux alentours, des résiniers venaient faire leur résine. Nous autres, on prenait les pots et on buvait la résine, ça faisait comme du chewing-gum. J’ai des photos où l’on est photographiés sur les meules de foin, et où on voit les douves. À Fontaudin, c’était du chêne. On prenait un petit chemin qui donnait dans une clairière et on arrivait au domaine de Saige, entouré de pins..»

Fontaudin - Autour de Domaine de Saige
Fontaudin - Autour de Domaine de Saige
Saige en 1907 (Extrait de la carte de Longueville)
Saige en 1907 (Extrait de la carte de Longueville)
Saige en 1936 (vue aérienne de la société d'aérotopographie de Courbevoie)
Saige en 1936 (vue aérienne de la société d'aérotopographie de Courbevoie)
plan propriété Formanoir
plan propriété Formanoir
Château de Fort-Manoir
Château de Fort-Manoir
Quartier Saige
Quartier Saige
La villa Bengali
La villa Bengali

L’urbanisation

(extraits de Histoire et vie quotidienne à Saige, Ville de Pessac, 2002)

La conception et le bâti

La Société La Gironde a racheté l’immeuble du domaine de Saige à des investisseurs dans les années 70. Les premiers logements ont été livrés en 74. La population de Saige est extrêmement mélangée. À l’époque, les salariés d’entreprises étaient logés, puis ils sont allés ailleurs, et d’autres locataires étaient logés avec des règles instituées au niveau des H.L.M. Huit tours de dix-huit étages, ça ne paraissait pas énorme, c’était normal. On était en pleine évolution d’esprit des formes, avec le besoin de loger beaucoup de monde. Il fallait trouver des solutions rapides.

Il est plus facile et plus économique de faire des tours de cent logements que des petits pavillons. Économique pour la construction elle-même, et économique au niveau d’une banlieue, parce qu’il y a beaucoup moins de rues ; il n’y a pas de problème d’égouts, ni de transport.

L’esprit était de faire venir un maximum de personnes dans un espace aéré ; trouver un équilibre entre les tours, l’habitat bas et l’espace de déambulation. Alors maintenant, pourquoi avoir choisi la zone de Saige pour y apporter une masse de population ? Peut-être la proximité avec l’université et la zone industrielle (en pleine évolution). À la construction de Saige, le béton armé a pris toute son ampleur. C’était un moyen rapide d’élever des tours, une technique solide et efficace. Lorsque les bâtiments bas ont été terminés, et lorsque les résidents ont commencé à venir, et lorsque les tours ont été élevées, tout était loué. Les listes d’attente dans les offices étaient monstrueuses. »

La politique de peuplement – L’exemple des étudiants

« Domofrance essaie de gérer la différence entre les tours et les bâtiments bas, même si on ne peut pas l’annuler, de répondre à de nouvelles demandes, comme la clientèle étudiante qui est près de la fac. La société fait évoluer les logements pour aussi toucher une autre clientèle… En fait, on essaie de maintenir un mélange entre les différentes cultures, et aussi les différents statuts sociaux. Nous travaillons sur un village de 1500 logements, soit 5000 personnes. Faire venir des étudiants à Saige rentre dans notre volonté de mélanger les populations. On a la chance d’être près de la fac, avec des logements qui répondent aux besoins étudiants. On profite de cette chance. Tous les aménagements qui ont pu être réalisés sur cinq années ont permis cette liaison avec la fac. Demain, le tramway va améliorer les proximité. »

Les tours

« La construction des tours a été bien pensée. Par exemple, les tours de Cenon ont été détruites. Les tours de Formanoir sont solides, certes, mais des investissements très lourds ont été apportés. On a touché les ascenseurs, on a refait tous les espaces extérieurs, on a fait évoluer les logements… On essaie de donner à cet habitat une actualité.
Sur un quartier comme Formanoir (un habitat particulier sur Bordeaux, puisque huit tours de dix-huit étages ça n’existe pas ailleurs), on est plus attentif que sur d’autres patrimoines plus classiques. Notre action est beaucoup plus volontariste sur Formanoir. »

Plan des tours Saige
Plan des tours Saige
Les tours de Saige
Les tours de Saige
Les tours de Saige
Les tours de Saige

Articles de presse intéressant le quartier de Saige

2017

  • Willy Dallay, Quartier Saige-Formanoir – Villa mauresque : la fin d’un feuilleton, Sud-Ouest, page 24d, 8 juillet 2017 : Le collectif, dont la pétition avait réuni plus de 3 000 signatures, n’a pu empêcher la destruction, hier, en moins de 2 heures, de cette maison emblématique de Saige.
  • Quartier Saige-Formanoir – La villa mauresque démolie, une résidence de 58 logements en projet, Sud-Ouest, 7 juillet 2017 : Ce vendredi matin, les pelleteuses ont commencé à raser la bâtisse, qui date du XIXe siècle.
  • Willy Dallay, Quartier Saige-Formanoir – Villa mauresque : au secours de la villa, Sud-Ouest, page 24f, 1er juillet 2017 : Des universitaires, intellectuels, politiques ont exprimé leur intérêt pour la villa mauresque et son parc en soutenant la manifestation du collectif de sauvegarde.
  • Éva Fonteneau, Quartier Saige-Formanoir – Quiproquo autour de la villa mauresque, Sud-Ouest, page 20f, 28 juin 2017 : Les opposants au projet de résidence à la place de la villa mauresque ont rencontré une délégation de Nexity pour évoquer des alternatives. Pour autant, rien n’est validé.
  • Willy Dallay, Quartier Saige-Formanoir – Douche froide sur la canicule, Sud-Ouest, pages 22 et 23, 23 juin 2017 : Pour lutter contre la chaleur, l’ouverture des bouches d’incendie se multiplie. Le maire porte plainte.
  • Willy Dallay, Quartier Saige-Formanoir – Villa mauresque : vue comme patrimoine, Sud-Ouest, page 24c, 23 juin 2017 : La démolition programmée de la villa Bengali, dite mauresque, a fait jaillir les idées au conseil citoyen, comme d’une bouche à incendie un jour de canicule. Avant la douche froide ?
  • Willy Dallay, Quartier Saige-Formanoir – Le Cosec va profiter d’un lifting en profondeur, Sud-Ouest, page 28, 29 mai 2017 : Le complexe sportif du Cosec doit fermer à partir du 12 juin pour tout l’été, en raison d’importants travaux de rénovation qui se poursuivront ensuite pendant la saison.
  • Jean-François Renaut, Quartiers Saige-Formanoir, CCLAPS et France et environnants – Les citoyens réfléchissent, Sud-Ouest, page 24, 25 mai 2017 : Les conseils citoyens existent depuis un peu plus d’un an. Un bilan était dressé, mardi soir, au Jean-Eustache, avec la démocratie à l’honneur.
  • Willy Dallay, Quartier Saige-Formanoir – Villa mauresque : fin de sursis pour la villa, Sud-Ouest, page 22, 11 mai 2017 : Les opposants au projet de résidence à la place de la Villa Bengali, dite « mauresque », organisent une réunion publique ce vendredi||URBANISME Le promoteur immobilier conteste les arguments des opposants au projet de résidence.
  • Willy Dallay, Quartier Saige-Formanoir – La maison Mauresque bouge encore…, Sud-Ouest, page 20e, 25 avril 2017 : Malgré le dépassement du délai de recours, des opposants à la démolition ne désarment pas.

2016

  • Willy Dallay, Quartier Saige-Formanoir – Les jeunes de Saige auront bientôt leur webradio, Sud-Ouest, page 24a, 27 février 2016 : L’Union sportive et culturelle de Pessac s’occupe de futsal, de lien avec les entreprises, de rap avec son studio et compte lancer sa webradio en avril.

2015

  • Valérie Deymes, Quartier Saige-Formanoir – Les locataires de Formanoir mettent la pression, Sud-Ouest, page 24e, 19 décembre 2015 : Ils dénoncent la vétusté des installations dans les appartements et la présence de nuisibles. Ils considèrent que le bailleur, Domofrance, tarde à agir.
  • Willy Dallay, Quartier Saige-Formanoir – Solidaire près de chez soi, Sud-Ouest, page 20d, 30 novembre 2015 : Les colocataires réunis par l’Afev dans une résidence Domofrance mènent des projets solidaires vers le quartier. Une exposition en témoigne cette semaine à la mairie.
  • Michel Soulé-Limendoux, Quartier Saige-Formanoir – Des clichés pour détruire les idées reçues, Sud-Ouest, page 25, 9 décembre 2015 : Deux étudiantes ont présenté leurs photos pour faire découvrir un autre visage du quartier.
  • Willy Dallay, Quartier Saige-Formanoir – La nature, quelle aventure !, Sud-Ouest, page 20c, 8 septembre 2015 : Des enfants de Fête le mur, l’association de Yannick Noah, ont passé 10 jours en montagne, sur une idée originale de Frédéric Plénard qui en a fait un film.
  • Willy Dallay, Quartier Saige-Formanoir – La bibliothèque rajeunit, Sud-Ouest, page 20c, 1er septembre 2015 : Après plus d’un mois de travaux, la bibliothèque Pablo-Neruda, plus lumineuse, repart avec un fonctionnement plus dynamique, où le numérique a un rôle à jouer.
  • Michel Soulé-Limendoux, Saige au rythme hip-hop, Sud-Ouest, page 24b, 24 avril 2015 : Au centre Alain-Coudert, vacances rime avec breakdance.
  • Willy Dallay, Quartier Saige-Formanoir – Les HLM s’activent, Sud-Ouest, page 20c, 8 avril 2015 : L’antenne Domofrance accueillera la première réunion destinée à favoriser le développement de l’activité économique dans les quartiers d’habitat social.
  • Aude Boilley, Quartier Saige-Formanoir – Colocations solidaires, Sud-Ouest, page 24c, 27 mars 2015 : Huit étudiants vivent en colocation dans le quartier pour y mener des projets de solidarité afin de créer du lien entre deux mondes qui ne se mêlent pas ou peu.

2014

  • Michel Soulé-Limendoux, Quartier Saige-Formanoir – Les boxeurs de Saige sous les honneurs, Sud-Ouest, page 220d, 29 octobre 2015 : La Fédération française de boxe a honoré les entraîneurs et leurs jeunes protégés.
  • Valérie Deymes, Les locataires de Formanoir mettent la pression, Sud-Ouest, page 24e, 19 décembre 2015 : Ils dénoncent la vétusté des installations dans les appartements et la présence de nuisibles. Ils considèrent que le bailleur, Domofrance, tarde à agir.
  • Willy Dallay,  La bibliothèque rajeunit, Sud-Ouest, page 20c, 1er septembre 2015 : Après plus d’un mois de travaux, la bibliothèque Pablo-Neruda, plus lumineuse, repart avec un fonctionnement plus dynamique, où le numérique a un rôle à jouer.
  • Michel Soulé-Limendoux, Saige au rythme hip-hop, Sud-Ouest, page 24b, 24 avril 2015 : Au centre Alain-Coudert, vacances rime avec breakdance.
  • Aude Boilley, Quartiers Saige-Formanoir, France et environnants et CCLAPS – Les quartiers sur leur 31, Sud-Ouest, page 16d, 30 décembre 2014 : Rien de prévu pour demain soir ? Il est encore possible de participer aux réveillons solidaires organisés à Saige, la Châtaigneraie-Arago et à Alouette Haut-Livrac.
  • Willy Dallay, Quartier Saige-Formanoir – Les locataires manifestent, Sud-Ouest, page 22c, 7 octobre 2014 : Un petit cortège s’est rendu à l’antenne du bailleur où une délégation a été reçue.
  • Aude Boilley, Quartier Saige-Formanoir – Des locataires excédés, Sud-Ouest, page 20e, 29 septembre 2014 : Légionelle, punaises de lit, excréments dans les parties communes, cafards et fuites d’eau pourrissent la vie des habitants qui tentent de se mobiliser.
  • Willy Dallay, Quartier Saige-Formanoir – Un préjudice reconnu, Sud-Ouest, page 20b, 29 avril 2014 : Une locataire a obtenu des dommages et intérêts après avoir été envahie par les excréments des étages au-dessus. Domofrance devra aussi reloger la famille.
  • Willy Dallay, Quartier Saige-Formanoir – Barrage à l’expulsion, Sud-Ouest, page 20c, 23 avril 2014 : Hier matin, la confédération nationale du logement a mobilisé une trentaine de personnes, au pied d’une tour, contre l’expulsion d’une famille.
  • Willy Dallay, Quartier Saige-Formanoir – Conseil municipal : moins de tension en ligne, Sud-Ouest, pages 14 et 15, 25 janvier 2014 : Une question d’Isabelle Ufferte (NPA) a permis de faire le point sur l’enfouissement de la ligne haute tension à Saige et la réalisation des protections phoniques.
  • Laurie Bosdecher, Fête le mur pousse la balle en dehors de Saige, Sud-Ouest, page 20, 20 janvier 2014 : Forte de son succès, l’association de Yannick Noah investit d’autres quartiers.

2013

  • Willy Dallay, Quartier Saige-Formanoir – La crèche fait salon, Sud-Ouest, page 20, 27 décembre 2013 : Nadia Quintane réalise tous les ans une crèche exceptionnelle qui raconte la vie de sa famille au fil des générations.
  • Laurie Bosdecher, Quartier Saige-Formanoir – Butte de terre contre pylône en fer, Sud-Ouest, page 21, 16 décembre 2013 : Nouveau mur antibruit et lignes haute tension ne font pas bon ménage. Les riverains refusent les solutions proposées.
  • Willy Dallay, Quartier Saige-Formanoir – Une crèche ouverte à tous, Sud-Ouest, page 24c, 12 décembre 2013 : Croyant ou non, tout le monde est invité à la fête organisée samedi par les catholiques, avec une crèche vivante.
  • Laurie Bosdecher, Un vélo pour Pacôme, Sud-Ouest, page 22a, 23 octobre 2013 : Les parents de ce petit garçon, 4 ans et demi, ont créé une association pour réunir les familles d’enfants porteurs du syndrome d’Angelman et améliorer leur quotidien.

2011

  • Laurie Bosdecher, Leur cœur bat pour Saige, Sud-Ouest, page 20c, 8 mars 2011 : Des mères de famille vont autofinancer un défibrillateur pour les habitants du quartier. Elles vendent dimanche des spécialités culinaires au marché pour récolter des dons.

2010

  • Michel Soulé-Limendoux, Quartier de Saige-Formanoir – Une bibliothèque vraiment populaire, Sud-Ouest, page 20d, 27 septembre 2010 : L’établissement de Saige a été inauguré vendredi.
  • Willy Dallay, Bibliothèque de Saige – Le Chili en couverture, Sud-Ouest, page 24a, 24 septembre 2010 : Elle prendra, samedi, le nom du poète Pablo Neruda, prix Nobel de littérature. Témoignage de Maria qui a fui la dictature Pinochet après la chute d’Allende.

2009

  • Willy Dallay, Quartier de Saige-Formanoir – La lumière de la paix, Sud-Ouest, page 20b, 25 décembre 2009 : Les animations tournaient autour d’une même idée : la paix. Les fidèles ont déambulé dans la cité munis de lampions.
  • Michel Soulé-Limendoux, Le tri arrive à Saige, Sud-Ouest, page 24a, 13 novembre 2009 : L’espace social et d’animation de Saige a accueilli une réunion publique sur le tri sélectif des déchets ménagers qui sera opérationnel à partir du 23 novembre 2009.
  • Michel Soulé-Limendoux, Quartier de Saige-Formanoir – Un coup de poing au handicap, Sud-Ouest, page 24a, 10 novembre 2009 : Marc Gontier a une licence de boxe handisport. Grâce à ce sport, il a fait beaucoup de progrès.
  • Michel Soulé-Limendoux, Quartier de Saige-Formanoir – Un geste éco-citoyen, Sud-Ouest, page 20d, 9 novembre 2009 : Une réunion d’information sur le tri sélectif avait lieu jeudi.
  • Willy Dallay, Boxe : la salle relève le gant, Sud-Ouest, page 26, 3 octobre 2009 : L’agrandissement de la salle de l’Ussap-Boxe à Saige ouvre de nouvelles perspectives à ce club déjà en pointe qui devient très en vue, avec sa baie vitrée.
  • Willy Dallay, Arrêt sur images et pique-nique en musique à Saige, Sud-Ouest, page 20b, 24 août 2009 : L’opération Passeurs d’images a tiré le rideau à Pessac, avec une dernière séance, vendredi soir, à Saige.
  • Claire Thibault, Leur raid est rude, Sud-Ouest, page 20b 19 août 2009 : Deux jeunes de la cité préparent la diagonale des fous à La Réunion, une course difficile sur 156 kilomètres.
  • Michel Monteil, Deux rings à la rentrée, Sud-Ouest, page 20b, 2 mars 2009 : La première pierre de la nouvelle salle de boxe a été posée samedi. Les 300 adhérents de l’USSAP Boxe s’entraîneront dans de meilleurs conditions.
  • Linda Douifi, Réveillon entre voisins, Sud-Ouest, page 12, 1er janvier 2009 : Comme chaque année, les habitants de Saige ont fêté le passage à la nouvelle année ensemble. Plus que le repas, c’est le partage qui était le moteur de la soirée.

2008

  • Michel Monteil, Menu de réveillon à Saige, Sud-Ouest, page 19, 31 décembre 2008 : Cette année encore, la ville et les bénévoles se sont mobilisés pour préparer une fête. Et pour la première fois, le quartier La Châtaigneraie réunira lui aussi ses habitants.
  • Michel Soulé-Limendoux, Quartier de Saige-Formanoir – Pas de problème majeur,  Sud-Ouest, page 24a, 25 novembre 2008 : Le maire et quelques élus ont fait le tour des commerçants pour prendre la température.
  • Willy Dallay, Tu veux ma photo ?, Sud-Ouest, page 2-13, 9 septembre 2008 : L’expo photo de boxeuses par Martine Otayek, à la bibliothèque de Saige, pose plus de questions qu’elle n’apport de réponses. La fascination reste intacte.
  • Jean-Michel Desplos, Trois kilos de cannabis saisi à Saige-Formanoir, Sud-Ouest, page 2-8, 20 août 2008 : À partir d’un contrôle de routine, les policiers viennent de démanteler un trafic de stupéfiants sur l’agglomération bordelaise.
  • Michel Soulé-Limendoux, Faites le jeu à Saige, Sud-Ouest, page 2-9, 26 mai 2008 : Le centre Alain-Coudert de Saige organise des animations du 26 mai au 1er juin dans le cadre de la Semaine du jeu.
  • Michel Soulé-Limendoux, Un rendez-vous espéré durable, Sud-Ouest, page 2-11, 14 avril 2008 : Un succès encourageant autour de M. Carnaval.

2007

  • Willy Dallay, Acteurs de leur quotidien, Sud-Ouest, page 2-9, 29 décembre 2007 : Des jeunes des quartiers participent au tournage de cinq courts-métrages sur les problèmes qui les concernent. La démarche est pédagogique.
  • Willy Dallay, Saige sur son 31 pour le réveillon, Sud-Ouest, page 2-8, 28 décembre 2007 : Le neuvième réveillon de Saige accueillera une centaine de convives autour d’un repas. Mais tous les Pessacais sont invités à la fête et au feu d’artifice. Une initiative conviviale des habitants
  • Michel Soulé-Limendoux, Quartier de Saige-Formanoir – Lettres du monde à Saige, Sud-Ouest, page 2-9, 9 octobre 2007 : La 4e édition du festival Lettres du monde se déroulera à partir d’aujourd’hui et jusqu’au lundi 22 octobre à la bibliothèque de Saige.
  • Annie Peyras, Club de plage, Sud-Ouest, page 2-12, 11 juillet 2007 : Le club de plage de la Vigne a accueilli 43 enfants de Saige-Formanoir.

2006

  • Vacances pour tous,  Sud-Ouest, page 2-9, 10 août 2006 : Grâce au Secours catholique, et à ses bénévoles, des enfants défavorisés de Saige ont pu découvrir les joies de la plage.
  • Michel Soulé-Limendoux, Médecin et confident,  Sud-Ouest, page 2-9, 10 août 2006 : La fin d’une longue carrière pour Philippe Lafosse, généraliste à Saige depuis 1971.
  • Michel Soulé-Limendoux, Quartier de Saige-Formanoir – Clint Eastwood demain,  Sud-Ouest, page 2-10, 7 août 2006 : Opération Un été au ciné précédée d’un repas de quartier à Saige mardi.
  • Martine Saura, Quartier de Saige-Formanoir – Essai dans les tours,  Sud-Ouest, page 2-8, 28 avril 2006 : Street Rugby initiée par Pessac Rugby s’achève par un tournoi interquartiers.

2005

  • Willy Dallay, Un grand réveillon contre la solitude, Sud-Ouest, page 2-7, 27 décembre  2005 : Le réveillon gratuit du 31 à la Maison municipale de Saige sera plus riche que les années précédentes
  • Willy Dallay, Pour la dignité des femmes, Sud-Ouest, page 2-8, 20 décembre  2005 : Un comité « Ni putes ni soumises » a été créé à Saige. Visite de la présidente nationale.
  • Michel Soulé-Limendoux, Un coup de FLASH, Sud-Ouest, page 2-9, 23 novembre  2005 : Lancement aujourd’hui de la plate-forme des services au public, à Saige, qui répond à de réelles attentes
  • Guy Liévin, Boxe – Un duel de gaucher, Sud-Ouest, page 2-14, 22 novembre  2005 : Le professionnel Adel Yahmdi sera la vedette du gala de son club de l’USSAP Saige -Formanoir samedi.
  • Du blanc pour Montesquieu, Sud-Ouest, page 2-8, 27 août  2005 : Cet été, l’école élémentaire de Saige a bénéficié d’une cure de jouvence.
  • Comment sauver Montesquieu ?, Sud-Ouest, page 2-9, 4 juillet 2005 : « Il est indispensable de revitaliser l’école » : cette déclaration du directeur est partagée aussi bien par Jacques Boutet, adjoint au maire en charge de l’éducation, que par Mario Castelli, l’inspecteur de l’éducation nationale de la circonscription Pessac-Cestas.
  • Gilles Guitton, L’école est malade, Sud-Ouest, page 2-9, 4 juillet 2005 : L’école Montesquieu a perdu six classes en dix ans. À Saige-Formanoir, elle reflète les difficultés du quartier.
  • Gilles Guitton, Tony Parker et Boris Diaw sont attendus au City Park, Sud-Ouest, page 2-8, 29 juin 2005 : Auréolé de son deuxième titre américain, le basketteur Tony Parker vient à Formanoir, le 8 juillet, à l’invitation de Boris Diaw et du Kemet basket-club.
  • Le printemps avec les Frères Brothers, Sud-Ouest, page 2-9, 24 juin 2005 : Le troisième Printemps de Saige débute aujourd’hui. Sports, culture et animations au menu.
  • Gilles Guitton, Tous contes faits, Sud-Ouest, page 2-7, 23 mai 2005 : Dialogue culturel sous toutes ses formes : aux rencontres africaines qui se sont déroulées ce week-end.
  • Gilles Guitton, Quinze ans de fêtes et de palabres, Sud-Ouest, page 2-8, 17 mai 2005 : La première rencontre africaine a eu lieu il y a quinze ans. Samedi et dimanche, on fêtera ça.
  • Michel Soulé-Limendoux, Douze jours pour être bien dans son assiette, Sud-Ouest, page 2-7, 21 avril 2005 : Exposition et animation autour du thème de l’alimentation.
  • Michel Soulé-Limendoux, Une fresque pour responsabiliser les jeunes, Sud-Ouest, page 2-10, 7 février 2005 : L’œuvre inaugurée au centre social Alain Coudert prône la solidarité ou encore la démocratie.
  • Gilles Guitton,  Huit reporters-citoyennes en visite aux réfugiés palestiniens, Sud-Ouest, page 2-7, 11 janvier 2005 :  Huit jeunes filles de Saige préparent un voyage-reportage dans un camp de réfugiés au Liban.
  • Gilles Guitton,  Le directeur du centre social de Saige s’en va, Sud-Ouest, page 2-7, 7 janvier 2005 : Stéphane Gest, le directeur de l’espace social Alain-Coudert, repart à Paris et invoque des raisons personnelles.

2004

  • Gilles Guitton, Quartier de Saige-Formanoir – Du neuf à la Poste, Sud-Ouest, page 2-11, 8 décembre 2004 : La Poste vient de rénover son bureau principal et d’agrandir celui de Saige-Formanoir, inaugurés hier.
  • Gilles Guitton, Le talent reconnu de Laure Sinzogan, Sud-Ouest, page 2-8, 13 novembre 2004 : Béninoise de Saige, Laure Sinzogan est récompensée pour avoir créé son entreprise.
  • Gilles Guitton, Quartier de Saige-Formanoir – Polémique à l’espace Alain-Coudert, Sud-Ouest, page 2-8, 26 octobre 2004 : Débat houleux, hier soir, à Saige Formanoir. Des habitants du quartier contestent la mutation de deux animateurs en conflit avec le directeur du centre social. Leur employeur ne cède pas.
  • Gilles Guitton, Un diagnostic pour les Acacias, Sud-Ouest, page 2-8, 21 octobre : La résidence privée des Acacias va faire l’objet d’un audit diagnostic piloté par la ville. Les conclusions de l’étude devrait être connues dans six mois.
  • Gilles Guitton, La célébration du ramadan partagée à Saige-Formanoir, Sud-Ouest  page 2-7, 11 octobre 2004 : Le jeûne musulman débute le 15 octobre. Comme l’an passé, il sera l’occasion de plusieurs manifestations à Saige.
  • Simon Valmary, Saige-Bordeaux, deux fois plus vite, Sud-Ouest, page 2-9, 6 juillet 2004 :  Les habitants du quartier de Saige sont plutôt satisfaits de l’arrivée du tram. Seules fausses notes, les pannes.
  • Gilles Guitton, Saige fait son printemps musical et sportif, Sud-Ouest, page 2-9, 9 juin 2004 : L’espace social a mobilisé les associations pour une deuxième édition qui se déroulera de jeudi à dimanche.
  • Gilles Guitton,  Voyage au pays des épices, Sud-Ouest, page 2-9, 22 mai 2004 : Les femmes qui avaient publié un livre sur les épices l’an passé ont poursuivi leur travail.

2003

  • Rocade – Pessac : le bruit persiste, Sud-Ouest, page 2-2, 12 novembre 2003 : Au mois de septembre dernier, le président du Conseil régional s’était déplacé pour constater l’efficacité de la lutte anti-bruit dans le quartier de Saige. Résultats insuffisants pour les riverains.
  • Gilles Guitton, Le bruit de la rocade mieux canalisé,  Sud-Ouest, page 2-8, 24 septembre 2003 : Les protections anti-bruit sont achevées du Pontet à Saige. Prochaine étape à Sauvage.
  • Gilles Gitton, Fin de réhabilitation à Formanoir, Sud-Ouest, page 2-10, 26 juin 2003 : Domofrance achève fin juillet la dernière tranche de la réhabilitation des tours de Saige qui aura coûté au total 5,6 millions d’euros. Les démolitions ne sont plus à l’ordre du jour.